Les avis d'une libraire-lectrice

J'ai la prétention de dire que je lis, en moyenne, 4 romans par semaine. A travers ce blog, vous pourrez vérifier si je n'exagère pas car je vais y mettre tout ce que je lis : romans, albums jeunesse, BD,... Dévoré, apprécié ou vite abandonné, chaque livre fera l'objet d'un petit commentaire.

samedi 20 novembre 2010

vendredi 19 novembre 2010

La belle au bois de dormant, Adolie Day, Toucan jeunesse


Suis-je véritablement objective lorsque je parle du travail d'Adolie Day ? Pas certaine mais ce n'est pas grave. J'aime la tendresse de ses dessins, la douceur de ses couleurs, la poésie de ses illustrations. Après le très très beau Chasseur de papillons, elle est de retour pour nous offrir une très élégante version de La Belle au Bois Dormant.

Les vies extraordinaires d'Eugène, I.Monnin, Lattès


Ce livre, il m'aura fallu des semaines avant de le lire alors que presse et libraires sont enthousiastes à son propos. Le problème : le sujet. Des parents en deuil d'un enfant né trop tôt, beaucoup trop tôt. Alors, je freine. Et puis, hier, j'y suis mise. Et j'ai bien fait. Si je ne l'avais pas commencé si tard dans la soirée, je l'aurais lu d'une traite tellement l'écriture m'a accrochée. La mère se tait et coud, le père écrit pour raconter Eugène. Et moi je suis tenue en haleine de savoir comment va se terminer cette année de deuil.
A la fois triste et drôle, émouvant, parfois agaçant aussi. Une belle réussite pour un premier roman.

jeudi 18 novembre 2010

Lectures à partir de 9 ans




Je ne lirai aucun de ces 3 livres (Violaine est encore un peu trop jeune) mais j'avais envie de vous les présenter quand même.
Ils sont beaux (magnifiquement illustrés, sous couverture cartonnée) et semblent passionnants. Donc, si vous avez des enfants de 9 ans ou plus, offrez-leur Kenny et le dragon de T.Di Terlizzi paru chez Pocket J et/ou La Roue des Vents de Vincent Joubert chez Ankama. Et pour les plus grands (12 ans), Krotokus 1e de Caryl Ferey (auteur talentueux de romans policiers) également chez Pocket J (c'est toujours mon côté pipi-caca mais rien que le titre me fait rire).

mardi 16 novembre 2010

Le requiem, A.Marinina, Seuil


Le meurtre d'un jeune étudiant de la milice, une prétendue fiancée dont le grand-père a tué les parents, une star du showbiz et son mentor et l'enquête commence pour Anastasia Pavlona Kamenskaïa du service de police analytique moscovite.
Polar qui n'a de russe que le nom des personnages et de l'auteure parce que l'intrigue aurait pu se passer n'importe où. Le récit commence d'ailleurs avec une excellente explication des traductrices concernant les prénoms et leur diminutif, le patronyme et le nom. (Explication très utile pour les non-initiés).
Agréable à lire même s'il ne révolutionne pas le genre. Le plaisir réside dans la construction de l'intrigue et dans les relations entre les personnages. Je suis d'ailleurs tenté de lire les précédentes enquêtes parues chez Seuil et Points.

Le chevalier courage !, D.Chedru, Hélium


Chouette ! Chouette ! Chouette ! Delphine Chedru est de retour avec un formidable album. Ici, elle mêle à la fois le livre dont on est le héros et le livre-jeu où des énigmes sont à résoudre dans le dessin. Beau, impressionnant et parfait pour vos petits chevaliers...ou leurs princesses.

Papa maman bébé, A.Vaugelade, Loulou et cie


Drôle, original et d'une grande efficacité, cet album pour les tout petits présente à chaque double page un papa, une maman et un bébé. Tout sauf des humains ou des animaux. Les enfants ont adoré.

vendredi 12 novembre 2010

Saleté !, C.Alifax, Stéphane Million éditeur


Roman troublant et obsédant (une fois commencé, impossible de s'arrêter) dans lequel l'auteure et la narratrice se mêlent sous le même nom à un point tel qu'on se demande si la folie de Chloé (dans le livre) ne touche pas Chloé (l'écrivain). Un style singulier et une écriture répétitive qui accentuent encore le malaise du lecteur face au mal-être des personnages.
Pour lecteurs en pleine forme ! Dur mais bon !

mercredi 10 novembre 2010

Nager sans se mouiller, C.Salem, Actes Sud


1ère de couverture, une jolie nymphette coquine sur fond psychédélique qui semble vous inviter à la suivre et j'ai suivi ... les aventures de Juan Pérez Pérez, dit Juanito, la quarantaine, officiellement cadre dans un grand labo pharmaceutique espagnol et officieusement tueur à gage pour l'Entreprise sous le pseudo de « numéro 3 ». Juanito est séparé de Létitia et a deux enfants avec qui il part en vacances dans un camping. Il doit changer ses plans parce qu'à la dernière minute, il a un contrat : surveiller une personne dans un camping nudiste, privé et sélect. Mais ses voisins de tente ne sont autres que son ex et son amant ainsi qu'un vieil ami qui lui doit un oeil et une jambe artificielle.
Qui est menacé finalement ? C'est une intrigue extrêmement bien maîtrisée aux péripéties souriantes et parfois un peu lestes, une écriture toute en douceur. Juan est très tendre quand il est Juanito et froid en numéro 3. Si la tonalité est humoristique, le scénario est extrêmement bien ficelé et inventif. Il faut attendre les 25 dernières pages pour percer le mystère. Nirvana !

Garçon ou fille, T.Blacker, Gallimard jeunesse


J’ai bien aimé ce roman même si, au début, je trouvais que l’auteur mettait du temps à placer le décor et les personnages. L’histoire est assez originale et amusante, les personnages très attachants, auxquels on peut facilement s’identifier. La fin est plutôt prévisible mais tout de même belle. Je recommande ce livre pour les salles d’attente, les bouchons ou tout autre endroit où l’on doit attendre.

Quelques livres pour enfants

- Rue Lapuce, C.Bonbon et A.Roi, Didier Jeunesse : livre pop-up et livre-jeu en même temps, cet album permet aux enfants de s'amuser pendant des heures. Coup de coeur d'Hippolyte.
- L'homme en carton, R.M.Galliez et S.Lhomme, Auzou : album très touchant sur un sujet que je n'avais jamais lu chez les enfants, la mendicité. Bonne idée. Bien traité.
- Le clown et la ballerine, L.Major et M.P.Emorine : classique mais efficace, une histoire d'amour entre un clown et une ballerine.
- La fée des secrets : K.Quesada et Cocci-Lune, MiC_MaC : pour celles et ceux dont les secrets seraient trop lourds à porter.
- Les Musiciens de la Nouvelle-Brême, P.Delye et C.Hudrisier, Didier J : conte classique revisité avec rythme et humour.

mardi 9 novembre 2010

Le testament de Jaffa, A.Mandelman, Liana Lévi


J'aurais très certainement plus apprécié ce roman si je l'avais lu d'une traite. Au fil des jours qui passaient et de ma lecture décousue, je me suis perdue dans les personnages, parfois nommés en arabe, parfois en hébreu pour, finalement, ne plus y comprendre grand chose.
Dommage car je trouvais ce livre particulièrement riche et intéressant, bien au-delà d'un roman policier.

Non, ce ne sont ni McDo, ni Quick qui ont inventé l'hamburger. Avec ce roman-nouvelle de Provost, on sait à présent que ce sont les descendants de la famille Plomeur de Quimper en Bretagne qui, par le plus grand des hasards, ont confectionné ce pain à la viande.
Ce petit conte étiologique, conte du « comment » et du « pourquoi » déguisé en un léger roman sans prétention aucune, a été une petite récréation poétique et plaisante dans mes lectures.

L'enquête, P.Claudel, Stock


L'Enquêteur est envoyé en mission pour découvrir la cause des nombreux suicides au sein de l'Entreprise – allusion sans doute aux nombreux suicides en France.
Enquête ? Quelle enquête ? Sinon une quête sur le sens de l'existence puisque Claudel se fait ici philosophe : il se la joue à la Kafka, à la Orwell. « Enquête » est une allégorie, une métaphore de la déshumanisation. Pas de noms mais l'Enquêteur, le Portier, le Serveur, le Veilleur, le Responsable, le Guide, le Fondateur, le Policier...
[Je ne pense pas, on pense à travers moi, ou plutôt on me pense. Je n'ai la possibilité d'aucune initiative.] [Ceci n'est pas une réalité. Je suis dans un roman, ou dans un rêve, et d'ailleurs sans doute pas dans un de mes propres rêves, mais dans le rêve de quelqu'un d'autre, un être compliqué, pervers, qui s'amuse à mes dépens.]
Monde de l'absurde et du surréel, « L'enquête » est un roman troublant, déroutant, dérangeant, obsédant, interpellant...
Géraldine n'a pas aimé et moi, je ne sais pas si j'ai vraiment aimé mais en tout cas pas détesté. La prose de P.Claudel reste l'atout majeur de ce récit noir.

jeudi 4 novembre 2010

Apocalypse bébé, V.Despentes, Grasset


Valentine, 15 ans, a disparu au nez et à la barbe de Lucie qui la filait pour le compte de la grand-mère. Lucie, détective officielle, aussi peu dégourdie que démotivée, fait appel à La Hyène, espèce de free-lance, débrouillarde et expérimentée, experte en bas-fonds qui prendra vite les rênes de l'enquête. Autour de l'ingénue et de la professionnelle gravitent un père veule, une grand-mère possessive, le monde gay des gouines, une mère arriviste et amorale, une gamine paumée et nymphomane... A travers cette enquête aller-retour Paris-Barcelone, V. Despentes décrit des milieux sociaux dans une style vif et parfois brutal exempt d'inutiles périphrases et dans un langue verte, trash, truffée d'argot et de verlan : [... lui mettre une petite mandale qui réaligne les chakras].
Malgré une chute inattendue et irréaliste suivie de la longue description du mal-être de Lucie, j'ai pris plaisir à lire ce roman.