Les avis d'une libraire-lectrice

J'ai la prétention de dire que je lis, en moyenne, 4 romans par semaine. A travers ce blog, vous pourrez vérifier si je n'exagère pas car je vais y mettre tout ce que je lis : romans, albums jeunesse, BD,... Dévoré, apprécié ou vite abandonné, chaque livre fera l'objet d'un petit commentaire.

vendredi 24 mars 2017

La veuve, Fiona Barton, Fleuve

Bella, petite fille de 2 ans, disparaît du jardin de Dawn, sa mère, occupée à préparer le repas. Bob Sparker est chargé de l’enquête mais celle-ci piétine, faute d’indices, jusqu’au jour où Glen Taylor, chauffeur livreur, qui conduit une camionnette bleue, est soupçonné d’enlèvement, arrêté et puis acquitté faute de preuve. La vie qui semblait bien rangée de la famille Taylor ne sera plus la même, harcelée tant par la police que par les médias. Glen, assassin toujours présumé, meurt dans un accident, fauché par un bus en emportant avec lui son secret. Sa veuve est toujours considérée par tous comme l’épouse d’un assassin. Qui saura le fin mot de l’histoire ? Kate la journaliste ou Bob le policier. Seule, la veuve sait. Un polar psychologique à l’empreinte toute féminine.

L'été des charognes, Simon Johannin, Allia

J’ai chaussé mes bottes pour entrer dans le monde glauque, crade, vaseux, boueux, bouseux, ammoniacal… d’une ferme située dans le cul du monde rural d’il y a plus de 60 ans pour tomber dans l’univers aussi glauque, boueux des rave-party et des mauvais trips des années 80. On ne peut pas nier l’art d’écrire, de décrire de l’auteur via son narrateur mais l’atmosphère vous laisse nauséeux tel un reflux gastrique. Pas vraiment un bon moment de lecture pour moi même si je suis allé au bout de la route mais certains apprécieront sans doute.

Six degrés de liberté, Nicolas Dickner, Seuil

Mon degré de liberté ? Arrêter. 

Nous, Evgueni Ivanovich Zamiatine, Actes Sud

Nous ? Pas moi...


jeudi 16 mars 2017

Je me suis levé et j'ai parlé, Ascanio Celestini, Notabilia

Vous avez vu/lu Discours à la nation ? Ou vu Laïka ? Si oui, tant mieux et vous pouvez aussi et évidemment lire ce texte sur et contre les prisons. Sinon, mettez-vous dès maintenant à lire cet auteur à l'oralité flamboyante. Ensuite, levez-vous et parlez. La parole est-elle une bombe ? 

mercredi 15 mars 2017

Confiscation, Marie-José Mondzain, LLL

Entendue plusieurs fois à la radio depuis la sortie du livre, l'auteure a un discours riche, intelligent et percutant. Souhaitant une réappropriation des mots et de leur sens ainsi que des images, elle imagine que nous pourrions vivre dans un monde à la radicalité créative ou à la créativité radicale dans lequel chacun aurait sa place et auquel chacun participerait. Enfin, c'est ce que j'en ai compris car si je pense avoir saisi le sens de la première moitié du texte, je n'ai pratiquement rien capté de la seconde. 

Police, Hugo Boris, Grasset

Trois gardiens de la paix : Virginie, Erik et Aristide, des flics en uniforme, des fonctionnaires en somme, à qui on donne un ordre de mission : escorter un ressortissant étranger, un Tadjik, jusqu’à l’aéroport et le remettre aux escorteurs de l’avion. L’ordre est simple, banal, mais… Il y a toujours un « mais », sinon il n’y aurait pas d’histoire. Ces trois agents sont aussi des hommes et femmes à part entière qui ont une vie propre, une conscience, une humanité, une âme.  Interpellant !